Pour revenir à la page d'accueil souhaitée, cliquez sur le logo de l'établissement correspondant
 
Dans la notice, cliquer sur "exemplaire" pour localiser le document et savoir s'il est disponible

Notice 1 / 1 No Previous Record   No Next Record
ISBN  
978-1-973514-73-2
 
1-973514-73-7
Auteur principal  
LinkRajaoson, Julien (1980-....). Auteur
Titre  
LinkJustice globale et justice transitionnelle : essai sur le mal radical / de Julien Rajaoson
Adresse bibliog  
[Lieu de publication inconnu], 2017
Collation  
1 vol. (429 p.)couv. ill. en coul. ; 20 cm
Note biblio.  
Notes bibliogr., bibliographie (p.415-426)
Resume  
La quatrième de couverture indique : "Dès la fin du Moyen Age, la philosophie des relations internationales fut dominée par trois courants : le réalisme, le droit des gens et la critique du droit des gens. Ces différentes approches s’opposent dans la façon de penser la nature humaine, les règles juridiques et les rapports interétatiques. Afin de comprendre comment le libéralisme politique de Rawls envisage la question de l’extrême pauvreté dans le monde, revenons sur le Droit des gens de 1993. On y rencontre une conception de la justice globale qui aboutit à une cohabitation pacifique des nations. Or, le but de cette recherche sera de dépasser cette approche, car nous verrons par la suite en quoi la paix perpétuelle, n’est qu’une condition préalable à un monde juste. Il s’agira de parvenir à une éthique du devoir authentiquement kantienne, qui devrait être en mesure de répondre aux inégalités mondiales en justifiant l’idée d’une redistribution globale. Ce que nous devons questionner chez Rawls, c’est la manière dont sa conception du devoir évolue : pour remédier aux inégalités sociales dans sa Théorie de la justice de 1971, il prend comme point de départ le devoir de justice que les citoyens ont les uns à l’égard des autres. Ce devoir de justice suppose que chacun fasse abstraction des différences sociales, culturelles ou religieuses afin de justifier la distribution des richesses nationales de façon neutre. On peut noter qu’au départ, la position rawlsienne rejoignait celle du kantisme car, le sujet était compris comme étant premier par rapport à ses fins. Par conséquent, il lui était donc possible d’ériger les maximes de l’individu en lois universelles.(...)"
Nom commun  
LinkJustice sociale 
 
LinkPhilosophie politique 
 

 

Exemplaires  
Exemplaires
Par bibliothèque  
BCXLibrary Info

Les champs marqués d'un permettent une recherche étendue à Google Scholar, Google Books et au Système Universitaire de Documentation (SUDOC)

No Previous Record   No Next Record